drapeau UK drapeau France
Logo Monluc Logo Monluc Logo Monluc
Intro La Nature Les Hommes L'Histoire L'Histoire Locale La Vigne
Saint Puy, la vigne et les Gascons.

Histoire de Blaise de Monluc

BLAISE DE MONLUC est né, en 1500 ou 1502, dans la propriété familiale de SAINT-PUY.

Son arrière grand-père, Pierre de LASSERAN MASSENCOME, Seigneur de MONLUC, avait reçu vers 1470 le château et la terre de Saint-Puy (Comté de GAURE) des mains de Charles d'ALBRET, dont il était le "maistre d'hostel".
Vers 1500, le patrimoine des MONLUC est bien amoindri, et le petit "Blaizot", aîné de quatre filles et six garçons, sera obligé de quitter son "SOMPOY" natal, alors qu'il est âgé de neuf ans seulement (vers 1510-1511) pour gagner la cour de Lorraine où l'attend une place de page de la Duchesse Renée de LORRAINE.

Comme tous les jeunes gens de son temps, ses aspirations de jeune loup le portent à suivre d'un regard émerveillé les actions de ses aînés. Ne sommes-nous pas à l'époque des fameuses guerres d'Italie, que par un euphémisme coquet l'on nomme: "Voyages en Italie"? Dès qu'il est en âge de porter les armes, Blaise part donc à la conquête du monde, ou, plus prosaïquement, des champs de bataille italiens.

Malgré des débuts décevants ( défaite de la Bicoque en 1522, Pavie en 1525 où, fait prisonnier, mais trop pauvre pour payer rançon, on doit le relâcher: quelle humiliation pour notre jeune Gascon orgueilleux !) la fougue toute méridionale de notre jeune MONLUC, ses qualités de chef et son esprit d'initiative le font rapidement apprécier de ses chefs. N'a-t-il pas, entre autres, l'idée incongrue, pour l'époque et pour un jeune gentilhomme, de servir "parmy les gens de pied", c'est-à-dire notre infanterie actuelle. Chacun sait, en effet, que la cavalerie était l'arme de choix de la noblesse.

Et, pendant 40 ans, Blaise de MONLUC servira fidèlement ses rois, suivant la fortune des armes: campagne de Piémont, Cérisoles, Boulogne, défense de Sienne contre les troupes de Charles Quint, etc...

Entre chaque campagne, il revient en Gascogne panser ses plaies - il en recevra de fort sévères - et ronger son frein avec impatience, car si sa valeur est récompensée, ses charges de famille vont s'accroissant : d'un premier mariage en 1526, sont nés 4 garçons et 3 filles. Une deuxième union, en 1564, lui apportera 3 filles. Or, faveurs et disgrâces royales lui sont souvent acquises, les unes en fonction de ses mérites, les autres en raison de son tempérament bouillant, de son propre aveu "fort cholère", que tempère à l'occasion la diplomatie de son frère Jean, évêque de Valence (Drôme), esprit fin et brillant.

Lorsqu' éclateront en Aquitaine les premiers troubles religieux, en 1561, après diverses hésitations, et sur l'ordre du Roi ( en réalité, de la Reine-mère, Catherine de MEDICIS), MONLUC dirigera avec énergie la répression contre les protestants. Nommé gouverneur de Guyenne, une fois le pays à peu près pacifié, on lui retirera cette charge, ce qui ne laissera pas de l'attrister, complétant à ses dépens sa profonde connaissance des hommes.

Après une dizaine d'années de guerre civile, assombries de part et d'autre par des épisodes sanglants, un MONLUC désabusé, vieilli - il a 70 ans et a reçu une terrible blessure au siège de Rabastens - mais l'esprit toujours vif, écrira ses "COMMENTAIRES", riches en détails concrets et conseils pratiques, "La Bible du Soldat", pourra dire HENRI IV.

Une abondante correspondance de ses familiers, de ses adversaires et de lui-même montre également un autre aspect de ce personnage, si décrié parfois par ses contemporains...et par le 19° siècle. On l'a même comparé, à tort, à la suite d'Agrippa d'Aubigné, au terrible baron des Adrets.

MONLUC recevra le bâton de Maréchal de France en 1574, récompense tardive de toute une vie passée au service de ses Rois. Il s'éteindra en 1577.

Blaise de MONLUC, rude guerrier certes, issu d'un siècle empli de "bruit et de fureur", mais également générateur d'un humanisme modelé, dans le cas de MONLUC, aux contours d'une Gascogne dont certains grands voyageurs ont pu dire qu'elle était la "TOSCANE DE FRANCE"...

Pourquoi ne pas imaginer aussi que c’est justement la Toscane, où Monluc et ses capitaines gascons passèrent tant d’années, qui modela le caractère de ces rudes guerriers, façonna leur envie de bien vivre à l’image de ce qu’ils trouvèrent en Italie.

De retour dans leurs châteaux, ils entreprirent de grands aménagements, percèrent les murs d’ouvertures larges et régulières, bouchèrent les antiques fenêtres à meneaux, plantèrent leurs jardins d’essences nouvelles, peuplèrent volières et basse-cours de nouveaux animaux, menèrent joyeuse vie à table et agitèrent toutes sortes d’idées elles aussi nouvelles.

Fleche vers le haut

INTRANET PRESSE CREDITS Où trouver nos Produits
CHATEAU DE MONLUC 32310 SAINT-PUY FRANCE